logo.png Quel plus beau symbole pour débuter la cérémonie, que la prestation des enfants de l’école « Kouzoughin » conduits par leur petite camarade handicapée physique, devant l’ensemble de la population des villages de Bazoulé et de Tanghin-Dassouri ainsi que les Hautes Autorités de la Province, Préfet, Haut Commissaire, Gouverneur de la Région, Maire et délégations de la Chefferie locale.

La présence, de Madame le Ministre accompagnée de l’ensemble des directeurs de ses services, officialise et conforte l’orientation prise par l’association burkinabé ASSODEC*, pour promouvoir une autre forme d’enseignement, conforme aux besoins sur le terrain dans leur pays. Le projet est basé sur une approche multisectorielle, ou l’on retrouve, l’éducation, la formation, l’action sociale, la santé, l’environnement…..

Lors de son intervention, elle a souhaité de ses vœux, que la réalisation complète des infrastructures et équipements du CERFOR, ait une vocation nationale et internationale et soit un outil d’accompagnement dans la réalisation des plans d’actions du gouvernement. (PDDEB*).

La présence de Jean Michel Ducomte Président de la Ligue de l’Enseignement, de David Lopez Secrétaire Général de la Ligue Internationale, du sénégalais Abdoul Mbaye Vice Président de la Ligue Internationale AO, de Dominique Benoit conseillé du Président du Conseil Général des Yvelines ainsi que le représentant de Solidarité Laïque et plusieurs délégations de différentes associations française et burkinabé reçues pour l’occasion, a donné à la cérémonie un éclat bien mérité.

Pour le Président de la Ligue de l’Enseignement Jean Michel Ducomte, le CERFOR est le symbole vivant d’une coopération exemplaire, d’un acte au service d’une démarche d’éducation populaire favorisant la naissance de « véritables citoyens et d’acteurs de leur destin ».

Le Président du Conseil Général des Yvelines, selon son conseillé Dominique Benoît, a été séduit par le projet du CERFOR, en raison de son caractère pragmatique et multiforme qui offre un centre de ressources pour les professionnels de l’enseignement mais permet aussi d’entrer dans la réalité en alliant l’apprentissage théorique à la pratique.

Deux représentants des pays d’Afrique francophone, Niger, Sénégal, Mali et Bénin ont participé à cette journée et prolongé cet évènement pendant deux jours pour débattre sur deux thématiques communes, « Education de base et Education non formelle ».

Avant de poser la première pierre du CERFOR, Madame le Ministre Odile Bonkougou et Jean Michel Ducomte Président de la Ligue de l’Enseignement ont remis la Médaille d’Or à Tiassay Ziba, coordonnateur de l’ASSODEC pour ses efforts à la promotion de l’éducation.

La cérémonie s’est achevée par le lancement du projet d’élevage, organisé par le CERFOR.

Madame le Ministre a remis symboliquement une chèvre à deux enfants représentant les 30 enfants scolarisés et 30 enfants non scolarisés du village, désignés par l’ensemble de la communauté des enfants, pour participer à la formation d’élevage en partenariat avec leurs parents et un spécialiste de l’agriculture. Chaque enfant sera responsable d’un animal tout au long de la formation et en deviendra propriétaire.

Conformément aux traditions locales, pour ponctuer les différentes interventions, des troupes de musiciens, danseurs et chanteurs ont offert une couleur festive à la cérémonie, au grand plaisir des spectateurs.