logo.png Tout a commencé en mars 2012 par une correspondance entre des anciens élus du conseil municipal d’enfants et des collégiens du village d’Oursi dans la région du Sahel où ADEB avait noué un partenariat. Pour certains, il fallait aller beaucoup plus loin et se furent donc recherches de fonds grâce à des actions ( tombola , bourse aux jouets , micro dons etc.…) , courriers auprès d’entreprises ainsi que de nombreux échanges avec les écoles , les services municipaux etc. afin de collecter des fournitures scolaires . Puis se fut le départ le 18 octobre 2013 pour 12 jours, non plus vers Oursi, mais vers le village mossi de Lablango (commune de Gomponsom à 135 km de Ouagadougou) qui possède une école comptant 178 élèves répartis selon 3 niveaux CP, CE2, CM2. Pour les encadrant et les élèves français il s’agissait à la fois de créer des liens forts et solidaires, d’enrichir sa culture mais aussi d’éprouver des conditions de vie très différentes. Il s’agissait aussi de faire comprendre à des élèves de France qu’aller à l’école est parfois un immense privilège. Sur place , les jeunes de Poissy ont contribué à la création d’un jardin potager ainsi qu’à des plantations d’arbres associés à un système d’irrigation innovant ( qui va peut-être trouver une homologation auprès du service des eaux et forêts et de ce fait être dupliqué dans d’autres lieux) .

Ils ont aussi distribué des trousses de soin , des fournitures scolaires et envoyé des livres au village d’Oursi mais avec aussi un peu de temps pour quelques moments de tourisme : Cour royale de Tiébélé , réserve d’animaux de Nazinga , crocodiles sacrés de Bazoulé , marché de Ouagadougou et le musée des statues de granit de Laongo .

Ce sont aujourd’hui des souvenirs inoubliables ! Des moments d’échange et de partage. Pour les enseignants qui ont encadré le projet depuis le début le bilan est très positif : amélioration des relations, mobilisation sur des projets professionnels, adaptation à des modes de vie très simples. S’il est trop tôt pour évaluer l’amélioration des résultats scolaires, on peut symboliser la réussite du voyage au travers des paroles d’une maman « mon fils fait très attention à ne pas gaspiller en disant que les enfants là bas ne peuvent manger à leur faim » . Désormais les jeunes sont prêts à faire partager leur expérience.