logo.png C'est dans ce cadre que le chantier solidaire jeune au Burkina-Faso, a été conçu avec l'ADEB et la Ligue de l'Enseignement des Yvelines.

Pour le village de Gorom-Gorom au Burkina-Faso :

Titre du projet : Création d’un espace d’activités économiques et formation des Femmes.

Secteur d’intervention : Activités génératrices de revenus pour les associations des femmes et des hommes du village dans le secteur de la savonnerie, la serrurerie et le commerce de bois de chauffe.

Participants direct :

Pour la savonnerie : Des femmes du village ont été formées en mars 2013 pour la fabrication, la commercialisation et la gestion des produits fabriqués, pendant 14 jours dans l’association des femmes "AFSUD" de la province du Kadiogo, spécialiste de cette activité.

Pour la serrurerie : Trois ouvriers burkinabé connaissant déjà le métier de soudeur, souhaitent former d’autres personnes au maniement des outils de production.

Bénéficiaires directs : Les 17 familles qui s’engagent dans ce projet et l’ensemble des individus composant ces familles soit à ce jour 87 personnes

Contexte et justification du projet : Jusqu’en 2009 l’aide au développement de la Province de l’Oudalan par une activité touristique à permis de faire vivre environ 40 personnes sur les trois campements construits au fur et a mesure de la progression des activités.(sans compter le travail des villageois, proche des campements, qui fournissaient la main-œuvre complémentaire lors des manifestation locales.)

Hélas depuis 2009, cette activité s’est progressivement ralenti et s’est arrêté totalement depuis les décisions et dispositions de sécurité prises par les autorités des différentes Ambassades du pays. Devant cet état de fait, la décision de rebondir sur la création d’activités sources de revenus pour les associations des femmes et des hommes du village est devenue impérative pour continuer à élever les enfants, les envoyer en classe et faire vivre le maximum de famille.

En fonction des compétences de chacun et après discussions, le choix de permettre aux femmes d’être formées pour la fabrication, la commercialisation et la gestion d’une savonnerie artisanale et pour les hommes la possibilité d'exercer leur métier de soudeur a été retenu.

La présence et le travail sur le site des 8 jeunes d'Ecquevilly et de leurs encadrants pendant deux semaines, a permis la concrétisation de ce projet.

En apportant leur soutien aux populations locales par cette action citoyenne, les jeunes ont enrichi leur expérience en rencontrant une autre culture au moyen d'une activité partagée avec des burkinabés. Et leur permettre de mettre à profit cette expérience humaine dans leurs parcours, individuel et professionnel.